ALFI, loger et accompagner pour un parcours résidentiel réussi

`
Flash initiatives locales
N°170
décembre 2017
Le Flash est un journal mensuel, dans lequel vous pouvez retrouver les initiatives locales, sociales et innovantes,
menées par l’ALFI, les ESH et sociétés coopératives HLM du Groupe Arcade.

Retrouvez dans ce numéro du Flash, les initiatives locales, sociales et innovantes, menées par l’ALFI et les ESH du Groupe Arcade : Aiguillon construction, Antin Résidences, France Loire, Mésolia, Norevie, SFHE.



SFHE

La SFHE, 1er prix du jury avec "Potager City"

Objectif : rendre accessible des aliments biologiques issus de circuits-courts aux locataires.

 


Soucieuse d’apporter des services innovants et utiles à ses locataires, la SFHE a noué un partenariat avec Potager City, spécialiste de la livraison de paniers de fruits et légumes bio (ou agriculture raisonnée).

Grâce à cette alliance, la SFHE propose à ses locataires de recevoir chaque semaine des fruits et légumes de qualité, de saison et issus d’une agriculture saine et locale, à tarifs négociés. 

A ce jour, 20 programmes sont couverts et les locataires de ces résidences ont pu bénéficier d'une animation de lancement organisée par la SFHE et Potager City pour faire découvrir cette proposition autour d'une dégustation.

Les animations, tout comme les livraisons de paniers, créent des moments de partage et d'échange entre les résidents.

Les premiers habitants à commander ont pu profiter d'une offre de découverte et ont reçu leurs colis en octobre 2018.

L'objectif est de couvrir à terme tout le patrimoine de la SFHE (hors Corse).

 

Laura Ostermann, Chargée de communication, présente ce projet lauréat : Consulter

 

dispositif APRIL

LE FOYER RÉMOIS

Le Foyer Rémois remporte le second prix du jury avec son projet "APRIL" !

Le dispositif APRIL est un dispositif d’accompagnement et de prévention, pour l’insertion dans le logement et par le logement.

 


Face à un constat partagé sur la situation très préoccupante de certains locataires ayant des conditions de vie très difficiles (fort impayé, troubles d’occupation manifestes…), les 3 bailleurs Rémois ont décidé d’intervenir.

En mutualisant les compétences et avec l’aide d’un tiers extérieur, le Club de Prévention d’Epernay, l’objectif est de trouver des solutions adaptées aux ménages cumulant difficultés économiques et sociales, en remettant la relation avec le locataire au centre du processus.

Les éducateurs sont dans une logique de faire avec le client, tout en ayant une approche globale de la situation.

Ce projet a été lancé en janvier 2017 et se terminera en décembre 2020.
101 dossiers ont à ce jour été étudiés.
Pour Le Foyer Rémois, 50 % des ménages accompagnés ont repris les paiements et 5 ménages sont aujourd’hui autonomes et donc sortis du dispositif.
 

Laure Didier, directrice de la clientèle du Foyer Rémois, présente ce projet lauréat : Consulter

 

LE FOYER STÉPHANAIS

Trophée de l’Utilité Sociale : le public vote pour le projet du Foyer Stéphanais

Le Foyer Stéphanais accompagne ses locataires pour les aider à se réapproprier leur logement.

 


Depuis fin 2013, en partenariat avec le Fonds d’Innovation Sociale des ESH pour le lancement de ce projet, le Foyer Stéphanais a mis en place un dispositif «d’auto-réhabilitation accompagnée» qui s’adresse aux locataires en difficultés sociales, notamment d’appréhension de leurs lieux de vie, comme les familles dont le mode de vie dégrade le logement (présence d’animaux, addictions, isolement…), les familles nécessitant une mutation à caractère social (sur-occupation, sous-occupation, problèmes financiers….) ou encore les familles isolées désocialisées.

Le Foyer Stéphanais a signé des conventions avec deux partenaires pour suivre une quinzaine de familles par an sur 4 communes : 
l’Association Emergence-s 
- l’Association CAPS (Comité d’Action et de Promotion sociale)

Objectifs

- La rénovation intérieure du logement,
- La remobilisation du locataire et de sa famille concernant son cadre d’habitat et de vie,
- Une meilleure intégration dans le voisinage et le quartier (mieux être social),
- La lutte contre la rupture ou l’isolement social,
- Une refondation de la relation avec le bailleur.

Contenu de l’action

Les ménages bénéficiaires sont identifiés par la Conseillère Sociale du Foyer Stéphanais en lien avec le service des Impayés et le service de proximité.
Après leur identification, un important travail de remobilisation est effectué par la Conseillère Sociale, la démarche nécessitant la participation volontaire des locataires.
Après accord du ménage, une rencontre est organisée avec le bailleur, le ménage et l’association, pour établir un diagnostic de la situation et définir les actions à mener, formalisées par un contrat tripartite.
L’association prend alors le relais pour le suivi des locataires. Les éducateurs mettent en œuvre leur savoir faire d’accompagnement spécifique afin que les locataires effectuent par eux-mêmes des travaux dans leur logement, leur permettant ainsi de se réapproprier leur lieu de vie et rendre enfin possible un projet de mutation, par exemple, sans avoir un coût élevé de réparation à l’état des lieux de sortie ou éviter une procédure d’expulsion.
Selon les situations, le bailleur ou d’autres partenaires (CCAS, services sociaux…) peuvent être sollicités pendant le déploiement des actions.
Un suivi régulier des situations est effectué par la Conseillère Sociale du Foyer Stéphanais et l’association pour organiser et vérifier l’avancement des projets individuels, le suivi global des actions et leurs évaluations.

Depuis 2015, 43 familles ont bénéficié d’un accompagnement d’auto réhabilitation avec des résultats parfois impressionnants :
- Réhabilitation complète de son logement par une personne qui était sous le coup d’une expulsion pour des problèmes d’hygiène causés par ses chats,
- Réinvestissement du logement par des personnes en grande difficulté,
- Mutations permettant des parcours résidentiels.


 

 

ANTIN RÉSIDENCES

Accompagner les habitants aux économies d’énergie

Une importante réhabilitation est engagée sur la résidence Corot-Monet à Villeneuve-la-Garenne (92), qui permettra de passer de l'étiquette F à B.

 


Cette réhabilitation prévoit notamment le changement du mode de chauffage, l’isolation des façades, des toitures et des fenêtres. 

Pour permettre aux habitants de devenir acteur de leur consommation, Antin Résidences a souhaité mener tout au long de la réhabilitation des actions de sensibilisation via des ateliers ayant pour thématique les économies d’eau, la gestion des factures d’électricité, les produits à confectionner soi-même, la gestion des déchets…

Une grande manifestation festive a été organisée à l’occasion de la semaine des HLM, avec une animation partenariale au cœur de la résidence : des ateliers animés, des stands de sensibilisation et de démonstration des outils, un buffet, une exposition sur la vie de la résidence, un magicien.

Ces différentes actions se sont déroulées en partenariat avec Enerlis, Océa et l'association e-graine.

Les travaux de réhabilitation et la mobilisation des habitants ont pour objectif de réduire les charges et permettent également d’apporter des réponses sur les modes d’habiter et de consommer.

 

association VRAC

MÉSOLIA

Favoriser la cohésion par une alimentation durable

L’association VRAC Bordeaux a été créée à l’initiative de Mésolia, en partenariat avec deux bailleurs du territoire.

 


Elle a pour but de favoriser l’émergence de groupements d’achats dans les quartiers populaires. En réduisant les coûts intermédiaires, il s’agit de permettre à des ménages avec peu de ressources d’avoir accès à des produits de qualité à des prix compétitifs. 

Si ce dispositif, mis en oeuvre en partenariat avec l'Amicale des Locataires Bacalan et la Régie de quartier de Lormont, s’adresse prioritairement aux habitants des Quartiers Politique de la Ville – QPV, il reste néanmoins ouvert à toutes et à tous. 

Moyennant une adhésion et la signature d’une charte, à travers laquelle la personne s’engage à donner un peu de son temps pour aider l’association, chacun de ses membres peut commander ses produits et venir les récupérer en pied d’immeuble.

L’association a pour finalité de susciter des dynamiques locales pour faire face à la précarité, et ainsi proposer un autre rapport à la consommation, à la santé et à l’image de soi.

 

FRANCE LOIRE

Square d’été : favoriser la vie de quartier

Le projet a mobilisé et rassemblé les habitants de La Grenaudière, à Ingré (45), par des actions d’animations, de prévention et de parentalité, afin qu'ils se réapproprient un espace commun en pied d'immeuble : Le Square

 


Les animations se sont déroulées durant 15 jours : aménagement d'un jardin partagé, atelier lecture et conte, soirées dansantes, repas partagé, animations autour du cirques, projections de films...

En ouvrant ces actions à l’ensemble des Ingréens, ce projet a constitué un véritable levier favorisant le lien social à l’échelle de la ville. 

De nombreux partenaires ont participé à ce projet : la ville d’Ingré, ALSH (Accueil de Loisirs Sans Hébergement), la CAF, l'Association Ingré 2030, l'Association Familiale d’Ingré, le Graffiste Luc Foulon, Disco Soupe, Anim’A Fond, le Conseil des Jeunes, la Bibliothèque municipale et ENEDIS

Avec la volonté d'impliquer les parents et leurs enfants dans sa réalisation, et à travers leur participation aux différents ateliers partagés, les liens entre habitants et professionnels, notamment le gardien du site, se sont renforcés et ont favorisé un plus grand respect du cadre de vie. 

La mobilisation des habitants se poursuit dans le cadre du jardin partagé et prochainement, par l’inauguration de la fresque réalisée sur Le Square. 
 

 

AIGUILLON CONSTRUCTION

Flashback, histoire d’un quartier

Ce projet vise à présenter la vie d'un quartier en partant de l'expression des habitants et en les accompagnant, d'un point de vue artistique et technique, à la réalisation de portraits d'habitants.

 


L'idée était d’associer des habitants du Square des clôteaux (Quartier Politique de la Ville, à Rennes) à la réalisation de toutes les étapes de construction de ces portraits : écriture de scénario, découpage technique, repérages, tournage, montage, création sonore.

Plusieurs thématiques ont été abordées lors de ces portraits : le parcours de vie de la personne, sa vision du quartier, l'histoire de celui-ci, des anecdotes, etc. L'action a également permis de réaliser un projet commun entre locataires du parc social et les propriétaires du parc privé afin "d'abaisser" certaines barrières et préjugés.

Les films ont été diffusés lors d'une avant-première dans la MJC en présence d'habitants et des différents partenaires. La prochaine étape sera de programmer différentes diffusions à l'échelle du quartier mais aussi de la Ville de Rennes.

Ce projet a été monté en partenariat avec la ville de Rennes, la Direction Générale de la Culture, laFondation Abbé Pierre , l'Association pour la Promotion de l'Action et l'Animation Sociale (APRAS), la MJC Bréquigny, Prisme  et l'Association Zéro de Conduite

Il a permis aux habitants d'un quartier prioritaire d'accéder à une pratique artistique inédite et de valoriser des parcours de vie via un outil multimédia. 
 

 

NOREVIE

Des abeilles et des hommes

Dans la continuité de ses actions liées au développement durable, Norevie s’est rapprochée de Beecity, spécialiste de l’installation de ruches en entreprises ou pour le compte de collectivités locales.

 


Norevie s'est engagée depuis plusieurs années dans une démarche de Responsabilité Sociétale de l'Entreprise (RSE). Ainsi, elle a adapté son projet d'entreprise et son mode de fonctionnement afin d'asseoir sa responsabilité, notamment sur les volets de Gouvernance, de responsabilité Sociale et de responsabilité Economique.

C’est pour poursuivre cette démarche que Norevie a décidé de s’engager en faveur du développement durable et de la biodiversité en installant des ruches, d’une part à son siège social, situé à Douai et d’autre part, au sein d’une de ses résidences : la Résidence Champs Fromentin à Auby (59). Trois ruches seront installées sur chacun des sites.

C’est l’entreprise BeeCity, située à Wambrechies, qui accompagne Norevie pour l’implantation de ses ruches en milieu urbain.

Sensibiliser à la biodiversité et créer du lien

Norevie a choisi la Résidence Champs Fromentin à Auby pour aller dans la continuité du travail engagé avec les jardins partagés. L’enjeu est de sensibiliser les locataires de la résidence et les habitants du quartier à la biodiversité. En effet, les abeilles ont un rôle important de pollinisation dont l’action est essentielle pour la préservation de la biodiversité.
 
En installant aussi les ruches au siège, Norevie met l’accent sur son engagement, en tant qu’acteur économique local, pour le développement durable et pour l’économie solidaire. Ainsi, le miel produit par les ruches de Norevie et de la résidence Champs Fromentin sera distribué gratuitement aux collaborateurs et aux locataires de la résidence.
 
L’entreprise BeeCity proposera également des animations autour de ces ruches (au moment de l’installation, pour les récoltes…) ce qui favorisera des moments de rencontres pour créer du lien entre les locataires.