ALFI, loger et accompagner pour un parcours résidentiel réussi

`
Flash initiatives locales
N°187
juin 2020
Le Flash est un journal mensuel, dans lequel vous pouvez retrouver les initiatives locales, sociales et innovantes,
menées par l’ALFI, les ESH et sociétés coopératives HLM du Groupe Arcade-VYV.

Retrouvez dans ce numéro du Flash, les initiatives locales, sociales et innovantes, menées par l’ALFI et les ESH du Groupe Arcade : Aiguillon construction, Antin Résidences, France Loire, Mésolia, Norevie, SFHE.



FRANCE LOIRE

Dispositif Covid-19 : France Loire et trois associations représentatives des locataires signent une charte pour accompagner les habitants en fragilité économique

France Loire et trois associations représentatives des locataires de l’ESH, INDECOSA-CGT, l’AFOC et la CLCV ont signé une charte locale d’engagement pour l’accompagnement des locataires rencontrant des difficultés financières liées à la période de confinement.

 


7 propositions communes ont été actées*. 

Le repérage, le contact avec les habitants rencontrant de grandes difficultés économiques en lien avec la crise sanitaire actuelle, et leur suivi, constituent la clé de voûte des engagements de la charte. L’objectif est d’aider les locataires fragiles à se maintenir dans leur logement et à retrouver une sérénité financière. 

France Loire proposera un accompagnement et une écoute renforcés. Les locataires pourront bénéficier de solutions personnalisées, adaptées à chaque situation, comme des mesures d’étalement du paiement du loyer et des charges pour les échéances de loyer jusqu’au mois de septembre 2020 inclus. 

France Loire veillera également à la sécurisation et la solvabilisation financière pour le locataire de l’étalement proposé, en s'assurant de l'activation des droits à l'APL ou à l'AL, et en mobilisant les différents dispositifs d'aide (FSL, FUL, Action Logement Service…). Les associations de locataires s’engagent à informer leurs adhérents et, aussi, à accompagner les locataires dans leurs démarches pour mobiliser les différentes aides. 

« Les conseillers sociaux prennent l’initiative du contact avec tout locataire rencontrant des difficultés de paiement de son loyer, et adaptent la réponse à chaque situation en mobilisant notamment les dispositifs d’aides exceptionnels mis en place dans le cadre de la crise sanitaire » explique Sophie Buchet, Directrice Gestion Clients et Ingénierie Sociale.

La signature de cette charte d’engagement renforce la coopération déjà active entre France Loire et les associations de locataires et traduit l’objectif commun d’assurer l’accompagnement des ménages en difficulté. 

Dans la continuité de cette démarche, France Loire a décidé d’effectuer une remise immédiate sur les provisions d’entretien ménager des résidences pour lesquelles la prestation a été diminuée pendant la période de confinement. La remise concerne 3 593 locataires pour un montant de 98 780 €.

* Ce protocole local s’inscrit dans le cadre de la Charte Commune entre le Mouvement Hlm et les cinq associations nationales de locataires siégeant à la Commission Nationale de Concertation et a été décliné sur la base des vingt recommandations de charte commune. Cette charte d’engagement sera suivie dans le cadre de la concertation locative.

 

LE FOYER RÉMOIS

De nombreuses possibilités en ligne !

Les points d’accueil du Foyer Rémois sont de nouveaux ouverts aux horaires habituels et nous sommes heureux de pouvoir de nouveaux accueillir chaque client.

 


Les mesures de sécurité sont toujours d’actualité, garantissant la sécurité de tous. 
Afin de répondre aux besoins actuels, de nombreuses fonctionnalités sont désormais disponibles en ligne pour les clients qui le souhaitent. 

Réaliser une demande en ligne : rendez-vous sur www.foyer-remois.fr dans la rubrique Louer/Acheter.

Découvrir tous les biens disponibles en location et à la vente : toutes les offres sont en ligne sur www.homeandyou.fr.

Devenir propriétaire : des informations ici sur la sécurisation de l’accession dans le neuf, une exclusivité des organismes HLM.

 Un problème technique ? un portail en ligne est disponible 24h/24 : https://assistance-technique.idex.fr pour faire une demande d’intervention. 

Une autre demande ? nous invitons chaque locataire à se rendre sur son espace client en ligne afin de découvrir toutes les informations dont il dispose : 

•    Les détails du contrat client (loyer, charges, date d’entrée…) 
•    Les documents et articles utiles (livret d’accueil, formulaires, flyers…) 
•    La souscription à l’avis d’échéance dématérialisé 
•    Le dépôt de l’assurance habitation
•    Les informations sur les contrôles propreté effectués  
•    Le paiement en ligne

Nous sommes également présents et disponibles sur les réseaux sociaux en complément du téléphone et du mail : 

 

LE FOYER STÉPHANAIS

Chantiers d’insertion : un moyen de lutter contre la précarisation engendrée par la crise Covid-19 et d’occuper les jeunes cet été

Le Foyer Stéphanais a remis en place son organisation pour aider les structures associatives et les communes à réaliser des chantiers jeunes.

 


Le Foyer Stéphanais finance la rémunération des jeunes et fournit le matériel nécessaire au chantier. L’association ou le CCAS encadre le chantier. 
Ces chantiers permettent aux jeunes de financer un départ en vacances, un permis de conduire ou des études.

Cet été, 5 chantiers jeunes sont prévus avec une trentaine de jeunes sur les communes de Saint-Etienne-du-Rouvray, Cléon, Oissel (76) et Val-de-Reuil (27). 

- Saint-Etienne-du-Rouvray, avec l’Association de Prévention ASPIC et le Centre social de la Houssière
- Cléon, avec l’équipe de prévention du Point-Virgule 
- Oissel, avec l’Association de Prévention APRE et le service Jeunesse de la Ville
- Val de Reuil, avec le Pôle Médiation du CCAS 

Un projet Chantier Jeunes permanent est en cours de montage pour la rentrée, avec la Maison de l’Emploi et de la Formation de Saint-Etienne-du-Rouvray. Ce chantier sera encadré par la Régie du Foyer Stéphanais et permettra de proposer un chantier court à un jeune au moment où il en a besoin dans son parcours d’insertion : tester un projet professionnel, valider une orientation ou évaluer ses capacités d’autonomie, d’adaptation et sa motivation.

Le Foyer Stéphanais fait également travailler l’entreprise d’insertion ABBEI sur la remise en état d’appartements, et soutient un chantier d’insertion pour les publics les plus fragiles (au RSA) sur l’entretien des espaces verts. 

photos ci-dessous : à gauche Chantier d'insertion à Oissel, à droite Chantier jeunes ASPIC

 

ALFI

D’une vie à l’autre, de la rue au logement

Depuis janvier 2019, l’ALFI et le Laboratoire Educations et Pratiques de Santé UR3412, de l'Université Sorbonne Paris Nord-Campus de Bobigny, mènent une recherche collaborative dans le cadre du logement d’abord.

 


Cette recherche, portée par Coopérer pour Habiter, en tant que maison mère du pôle HLM du Groupe Arcade-VYV, est soutenue par le Fonds pour l’Innovation Sociale (Fédération des ESH) et la Caisse de Garantie du Logement Locatif Social. 

Un comité formé de co-chercheurs (résidents/locataires, chercheurs et professionnels) a en charge de mener le protocole, d'élaborer les guides d’entretien, de recueillir les données, de les analyser, de produire et de valoriser les résultats. Les co-chercheurs ont été formés préalablement au sein du centre de simulation en santé de l'Université.

Ci-dessous : les co-chercheurs résidents et professionnels s'entraînent à mener des entrevues semi-dirigées

 

Début 2019, l’aventure commence donc pour les co-chercheurs résidents et professionnels de l’ALFI engagés dans la recherche. Ils contribuent à travailler sur l’objectif : « Comment les résidents ayant connu un parcours sans domicile construisent leur maintien dans un logement durable », le but étant de faire émerger et recueillir les différentes opinions provenant des résidents ciblés. Associer les co-chercheurs aux différentes étapes fait partie des critères de qualité d’une recherche collaborative.

Ainsi nous vous transmettons le témoignage d’une partie de l’équipe des co-chercheurs après une année d’engagement et de travail passionnant.   

Les co-chercheurs expliquent les motivations qui les ont amenés à s’engager dans cette recherche :

Marcel : _ « Ce qui m’a intéressé et motivé pour cette recherche c’est qu’on nous a demandé notre avis et notre vécu. Habituellement les gens au pouvoir ne nous demandent pas notre avis, et pensent par eux-mêmes. Ici on nous a demandé de participer. Et d’avoir la place de co-chercheur, c’est valorisant d’être au même niveau que les participants de l’ALFI ».  

Patrick : _ « Je me suis engagé dans ce projet afin de pouvoir aider les autres. C’est le côté social qui m’a attiré dans ce projet. Au fur et à mesure du temps j’ai fini par développer un réel intérêt dans ce projet. Je pense que si les Pensions de Familles avaient existé bien avant, beaucoup de gens à la rue auraient pu se sentir tirés vers le haut. Le fait d’être « baladés » entre les foyers d’hébergement peut devenir très décourageant, et ainsi ramener vers le sans-abrisme ».

Jean-Paul : _ « J’ai décidé de me lancer dans ce projet déjà parce que ça m’a permis de trouver une occupation. Mais aussi de pouvoir faire quelque chose de mon vécu afin de pouvoir aider.
J’espère vraiment que ce projet servira à quelque chose ».

Abdelaziz : _ « J’ai accepté de participer à la recherche, prenant l’opportunité de gagner du temps dans la construction du lien avec les résidents ». 

 

Malgré une appréhension légitime, le travail de recherche se construit sur le terrain :  

Marcel : _ « On s’imagine avoir énormément galéré dans nos parcours. On pense toujours avoir vécu la pire situation. Mais en interviewant les autres résidents, on se rend compte qu’il y’a des histoires toujours plus difficiles que les nôtres. Il y’a un aspect convivial dans ce projet. Je suis devenu plus sociable ». 

Patrick : _ « Ça m’a permis de mieux comprendre le vécu des autres ».

Jean-Paul : _ « On se dit en fin de compte qu’il y’a toujours pire ». 

Abdelaziz : _ « j’ai rencontré des personnes formidables qui composent le comité de recherche restreint ». 

 

Les rencontres en comité de recherche restreint sont aussi un lieu de formation privilégié :

Marcel : _ « J’ai beaucoup aimé réaliser les focus-group. Nous avons demandé aux personnes concernées ce qu’elles avaient trouvé de positif et négatif dans les pensions de famille, questions que nous avions préparées en amont. Nous avions tout organisé de A à Z ». 

Patrick : _ « J’ai appris plein de choses, et j’espère que cela servira à quelque chose, que cette recherche participera à ouvrir plus de logements durables. J’ai aussi constaté qu’il y’avait un côté très sérieux ». 

Jean-Paul : _ « Pour la formation, j’ai bien aimé aller à Bobigny [LEPS UR 3412, Université Sorbonne Paris Nord], apprendre à réaliser les entretiens. C’est grâce à cet apprentissage qu’on a eu la technique pour mener les focus group, que nous avons réalisés seuls et avec facilité. Et aussi grâce à notre expérience des entretiens individuels auprès des résidents des différentes pensions de famille ».  

Abdelaziz : _ « J’ai appris beaucoup à travers les interviews et le groupe de co chercheurs ; j’ai accédé à une formation enrichissante sur le terrain, j’ai appris à considérer les personnes pour qui j’œuvre à travers mon travail. Cette année de cheminement nous permet une remise en question et un travail sur nous-mêmes »

Marcel : _ « Ce qui m’a étonné c’est que ça n’a pas remué mon passé. J’avais peur de revivre des mauvais souvenirs. Peut-être parce que je me suis blindé ? ». 

Patrick : _ « Travailler avec les chercheurs, le réalisateur et les professionnels de l’ALFI a été une expérience humaine pour laquelle nous avons pris du plaisir dans la convivialité et apprécié l’aspect sérieux de l’étude ».  

Jean-Paul : _ « Il y a aussi des similitudes entre les parcours de chacun. Notamment sur comment vivre dehors. Comment manger ? boire ? se laver ? dormir ? On se rend compte qu’on a fini par être hébergés dans les mêmes structures. Mais tout le monde n’avance pas de la même façon ».

Abdelaziz : _ « Un mot que je mets en avant dans cette aventure « Humilité » en lien aux situations d’exclusion et de précarité ». 

Ci-dessous : rencontres du comité de recherche restreint

 

Nous ne sommes pas venus à reculons ; nous sommes au même niveau que les autres membres des comités de recherche, lors des réunions et des actions sur le terrain pour la recherche. Nous sommes fiers d’avoir participé à ce groupe et remercions aussi les rencontres positives tout au long de notre parcours, dans la rue et les différentes structures. 

Patrick _ « si ça ne marche pas là, ça marchera ailleurs ».

Marcel _ « Le logement précaire nous semble inadapté pour avancer vers la dignité ».

Jean-Paul _ « N’importe comment, il y a des bons moments que les résidents interviewés ont eu dans leur vie ».  

 

Et la recherche se poursuit. Au plaisir de vous communiquer prochainement les premiers résultats de cette belle aventure.   

 

Crédit photo : François Havez

 

AIGUILLON CONSTRUCTION

Le service de téléconsultation médicale Mesdocteurs désormais accessible aux locataires Aiguillon !

Première illustration concrète auprès des locataires de l’alliance du Groupe Arcade-VYV : la signature d’un contrat de partenariat entre MesDocteurs (appartenant au Groupe VYV) et Aiguillon construction le 25 juin.

 


En effet, à compter du 1er juillet, Aiguillon offre à chaque titulaire de bail un accès illimité au service de téléconsultation médicale MesDocteurs. Ce service est intégralement pris en charge par Aiguillon pour le contractant uniquement.

 

Quels avantages pour le locataire ?

Ce service, permet au locataire de consulter un médecin - généraliste ou spécialiste (dentiste, ophtalmologue, gynécologue, psychiatre ou dermatologue) - sans rendez-vous, en visio ou en chat, 7j/7 et 24h/24.

Visionnez la vidéo de présentation de ce service :

 

Comment ça fonctionne ?

Le locataire se connecte à son espace client sur aiguillon-construction.fr pour accéder au service de téléconsultation médicale. À l’issue de sa consultation, il peut télécharger son ordonnance si des médicaments ou analyses sont prescrits, ainsi que le compte-rendu de la téléconsultation pour l’adresser à son médecin traitant.

 

 Aiguillon est la première entité du Groupe Arcade-VYV avec Harmonie Habitat à mettre en place ce service de téléconsultation médicale, mais il pourra être déployé par les autres entités du Groupe.

 

LOIR ET CHER LOGEMENT

Le Groupe Loir&Cher Logement – CoGeCo cultive son engagement sociétal et environnemental

Depuis plus de 2 ans, Loir&Cher Logement structure et déploie sa démarche volontaire en faveur du développement durable autour de la Responsabilité Sociétale de l’Entreprise.

 


Cet engagement s’inscrit dans la conviction et le besoin de « faire sa part » comme la célèbre légende du colibri l’illustre.

Cette démarche s’incarne dans de nombreuses actions du quotidien qui visent à sensibiliser nos clients au respect de l’environnement : réhabilitation HQE, tri exigent des déchets, réemploi autant que possible….

De nombreuses actions sont également menées pour fédérer les collaborateurs en interne : Give box solidaire, bonus RSE, paniers bio hebdomadaires…et favoriser les mobilités douces : plateforme de co-voiturage, gratuité des transports en commun, indemnité kilométrique vélo, mise à disposition d’un vélo électrique…

Enfin, le Groupe Loir&Cher Logement - CoGeCo a mis en place un cycle de "projection – débat" ouvert à tous : tout au long de l’année, des séances mettent en valeur des alternatives solidaires équitables ou environnementales.

Ainsi ont été projetés les films "Une vérité qui dérange", en octobre 2018, puis "Tout est possible" en octobre 2019.

Puis, le 3 mars dernier, une soirée "projection – débat" à Cap Ciné à Blois a permis d’échanger sur les questions des nouvelles mobilités et énergies de demain : "Un voyage à vélos entre chez moi et chez toi" de CIN’ENERGIE, documentaire de 52 minutes, mettant en scène le périple de 2 amies entre la France et l’Argentine à vélo. Le grand public (les collaborateurs, les locataires mais aussi tous les habitants) a ainsi été sensibilisé aux enjeux sociétaux et environnementaux. Par la suite, un débat était animé par Anséric LEON, DGA de la Communauté de communes Touraine-Vallée de l’Indre, Christine ROUSSELLE, chercheur en carburant alternatif à l’Université d’Orléans, Christophe DEGRUELLE, Président d’Agglopolys et Myriam COUTY-MORIN, gérante d’Empreinte Positive.

Ce projet, toujours d’actualité prend un nouveau tournant par la mise en place du télétravail, qui permet lui aussi de diminuer l’empreinte carbone. 

Les activités à l’attention des locataires vont reprendre dès juillet, le planning est en cours d’élaboration.

 

 

ANTIN RÉSIDENCES

Concert de poche dans la résidence Jeanne d'Arc à Paris XIIIème

La Mairie du XIIIème arrondissement et le Conservatoire Maurice Ravel ont choisi la résidence Jeanne d’Arc à Paris pour l’organisation de leur premier concert de poche.

 


La flûtiste Charlotte Scohy a déambulé dans les cours de la résidence pour faire résonner des airs de Bach, Rachmaninov, Monti ou encore Piazzolla ; un enchantement pour les locataires qui ont assisté à sa prestation depuis leurs fenêtres.